Catégories
Jessica Cendoya L'atelier des médiations de "Com'en Histoire"

Les mémoires de la Guerre Civile espagnole à travers les expositions du Guernica

L’atelier des médiations s’enrichit, en cette veille de coupure estivale, d’une nouvelle publication qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit de cette rubrique. Celle-ci a en effet pour objectif de donner la parole à de jeunes chercheurs et chercheuses afin de leur permettre de valoriser leurs travaux tout en donnant à voir la recherche en train de se faire, suivant leurs réflexions méthodologiques, les cadres théoriques mobilisés et les résultats obtenus. En ces temps troublés sur le sol européen, où la guerre se rappelle brutalement à nous, le billet de Jessica Cendoya est par ailleurs plus que d’actualité puisqu’il permet d’interroger les mémoires qui se construisent autour d’évènements traumatiques au sein d’une nation et à travers une œuvre artistique ô combien symbolique. La thèse de Jessica Cendoya, qu’elle résume succinctement ici, porte ainsi sur la réactivation et l’actualisation des mémoires de la guerre civile espagnole (1936-1939) en suivant les réceptions en régime expositionnel du célèbre tableau de Picasso, le Guernica. Cette thèse a été réalisée sous la direction de Jean Davallon dans le cadre de l’Équipe Culture & Communication du Centre Norbert Elias – UMR 8562 de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Catégories
L'atelier des médiations de "Com'en Histoire" Sébastien Balestrieri

Le patrimoine en pierre sèche en Provence. Enjeux de la patrimonialisation d’un savoir-faire.

Ce nouvel article s’inscrit, comme le précédent billet de Muriel Molinier sur l’inclusion dans les musées, dans la rubrique L’atelier des médiations de ce carnet, rubrique dont l’objectif est de permettre à de jeunes chercheurs et chercheuses de présenter leurs travaux. Sébastien Balestrieri livre ici une synthèse de l’enquête menée tout au long de son mémoire de recherche réalisé dans le cadre master Culture et Communication, parcours Médiations, Musées, Patrimoines de l’université d’Avignon. Entrepris entre 2018 et 2020 sous la direction de Julie Deramond, ce travail avait pour objectif de proposer une réflexion globale sur le patrimoine culturel immatériel à travers une étude de cas sur le patrimoine en pierre sèche en Provence, inscrit très récemment sur les listes du patrimoine mondial immatériel de l’humanité par l’Unesco, en favorisant une approche communicationnelle. Ce mémoire s’appuie pour cela sur une enquête de terrain menée auprès de différents acteurs de ce patrimoine et les constats effectués font largement échos à la dernière publication collective de l’équipe Com’en Histoire qui a récemment dirigé un numéro de la revue Communication & langages intitulé “Le patrimoine culturel immatériel en pratiques. Ecritures, médiations et appropriations”. Retour sur les réflexions soulevées par cette étude…

Catégories
Fabienne Henryot Les dialogues de "Com'en Histoire"

Le patrimoine écrit, une médiation qui éloigne le livre…

Après un précédent dialogue avec Elsa Cavalié sur les représentations du passé dans la littérature anglo-saxonne, nous poursuivons aujourd’hui l’exploration des liens unissant l’objet livre et la notion de patrimoine en décortiquant avec Fabienne Henryot les pratiques de reconnaissance et de médiation du patrimoine écrit. Fabienne Henryot est actuellement maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches à l’École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques (Enssib) où elle enseigne en master et à des futurs conservateurs des bibliothèques les enjeux du patrimoine écrit ainsi que les questions entourant les services, la valorisation et les publics des fonds patrimoniaux. Ces enseignements sont par ailleurs directement liés à ses thèmes de recherche puisqu’elle explore depuis plusieurs années l’histoire du livre et des bibliothèques, ses liens avec les ordres religieux et la théologie, et in fine, le processus de patrimonialisation des patrimoines écrits et graphiques de l’époque moderne et contemporaine. Elle s’apprête à publier L’État bibliophile : collections publiques et quête des incunables au XIXe siècle (Paris, Maisonneuve et Larose) et De l’oratoire privé à la bibliothèque publique : l’autre histoire des livres d’heures (Turnhout, Brepols).

Catégories
Journées d'études La recherche de "Com'en Histoire"

Sic&Histoire #3 – Journée scientifique du 23 novembre 2017

La 3e journée scientifique de notre réseau aura lieu le Jeudi 23 novembre 2017 à la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon (30). Soutenue par la fédération de recherche AGORANTIC, l’organisation et la responsabilité scientifique seront assurées par Julie Deramond, MCF en SIC à l’Université d’Avignon et es Pays de Vaucluse, Patrick Fraysse, MCF HDR en SIC à l’IUT de Toulouse 3 et Jessica de Bideran,  Ingénieure de recherche en SIC à l’Université Bordeaux Montaigne. Après une première réflexion interdisciplinaire sur les usages documentaires en Sciences de l’information et de la communication et au sein des sciences historiques, puis un second questionnement autour des notions de mémoire et d’histoire, cette journée aura pour thématique les scénographies numériques du patrimoine

Catégories
Les dialogues de "Com'en Histoire" Mélanie Bourdaa

Patrimoine et transmedia storytelling, vers une médiation augmentée…

Raconter une histoire, telle est la mission assignée depuis plusieurs années à la valorisation patrimoniale. Pour répondre à cette injonction, institutions et acteurs culturels expérimentent désormais de nouvelles formes de mise en récit de l’histoire en exploitant, par exemple, les multiples plateformes disponibles en ligne tout en les combinant à des dispositifs de médiation in situ plus traditionnels (visite guidée, application numérique, dispositifs interactifs, etc.). S’élaborent ainsi progressivement des stratégies de valorisation du patrimoine qui s’inscrivent dans une logique de convergence technologique et culturelle. Peut-on dès lors parler de transmedia storytelling1 pour définir ce type de processus de dissémination de contenus ? Ce concept, élaboré à partir des industries culturelles qui disposent de moyens financiers conséquents, ne subit-il pas quelques distorsions lorsqu’on l’applique à l’univers du patrimoine ? Cette question étant au cœur de MédiaNum2, programme de recherche action qui vise à interroger les pratiques de valorisation du patrimoine exploitant le transmedia storrytelling auquel je participe maintenant depuis plusieurs mois, j’ai souhaité associer Mélanie Bourdaa3, directrice de ce projet, à Com’en Histoire afin de l’interroger sur ces nouvelles pratiques.

  1. Pour mieux comprendre ce concept, on pourra lire par exemple : Bourdaa Mélanie, 2012: “Le Transmedia : entre narration augmentée et logiques immersives”, InaGlobal. []
  2. Pour en savoir plus, on pourra consulter le carnet de recherche dédié MédiaNum []
  3. Mélanie Bourdaa est actuellement Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Bordeaux Montaigne au sein du MICA. []
Catégories
La recherche de "Com'en Histoire" Publications des membres

Mise en exposition et mobilisation numériques des mémoires des bastides du Sud-Ouest

A l’occasion du dernier numéro de la revue Les Cahier du numérique, portant sur les mémoires en ligne et dirigé par Rémy Besson et Claire Scopsi, Patrick Fraysse et moi-même avons produit un article rédigé suite à la découverte, durant l’été 2015, de Bastideum, véritable centre d’interprétation de la bastide de Monpazier (24) ouvert en juillet 2013. Cet article interroge notamment l’impact du numérique sur la formation et la circulation de mémoires “patrimoniales” parfois concurrentes. Nous publions ici l’introduction de ce texte.

Catégories
Actualités réflexives La recherche de "Com'en Histoire"

Le devenir patrimoine du monde

Aujourd’hui tout est patrimoine ou est susceptible de le devenir. La diversité des mots qui servent à désigner le patrimoine témoigne de l’extrême vitalité de ce domaine dans la société. Aussi, passer le patrimoine en revue devient compliqué voire impossible. Pourtant on n’en a jamais autant parlé dans les médias et les musées multiplient les manifestations sur le sujet sous la forme d’expositions et de colloques. Le patrimoine, ce sont d’abord des objets que l’on collectionne, des traces du passé et des lieux de mémoire que l’on repère ou invente un peu partout, des monuments innombrables parfois “historiques”, mais aussi des instruments, des savoir-faire, des coutumes, des processus, etc. Le patrimoine est donc multiforme,  tout à la fois culturel et naturel, matériel et immatériel, mais aussi scientifique, technique, industriel ou universitaire, etc. Les muséums d’histoire naturelle vont mettre leur propre histoire au centre de leurs préoccupations en 2015.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search