Objectiver les usages publics de l’Histoire…

En écho au précédent dialogue du mois de janvier 2019 où Daniel Jacobi, chercheur en Sciences de l’Information et de la Communication, proposait de définir la vulgarisation et l’interprétation de l’Histoire, une historienne toulousaine, Claire Judde de Larivière, nous fait partager, en ce printemps 2019, son expérience de l’enseignement et sa pratique concrète de ce qu’on appelle aujourd’hui “l’Histoire publique”. Car derrière cette expression se cache en réalité plusieurs choses : d’une part les nombreux usages – politiques, idéologiques ou mercantiles – de l’Histoire et d’autre part les diverses modalités de diffusion et de médiatisation de l’histoire qui se renouvellent désormais sans cesse dans l’édition comme à la télévision, sur Internet ou dans les festivals…

Continuer la lecture de Objectiver les usages publics de l’Histoire…

L’histoire à venir, le retour !

En cette période de fin d’année universitaire pour les master, Com’en Histoire accueille aujourd’hui un nouveau billet écrit à plusieurs mains dans le cadre d’une initiation au blogging scientifique assurée par Jessica de Bideran aux étudiants du parcours histoire numérique du “Master recherche Histoire et Civilisations modernes et contemporaines” de l’Université Jean Jaurès de Toulouse. Organisé par Nicolas Marqué et Sébastien Poublanc,  ce cycle de séminaire a pour objectif d’étudier les transformations induites par le numérique dans les différents aspects du métier d’historien, de la production du savoir historique, de sa diffusion et de son enseignement. 

Dans ce contexte, le groupe d’étudiants constitué par Paul Karpp, Andreas Agnier, Laura Garet, Antoine Fiard, Loïc Berton, Benjamin Cuq, Slimane Rassine et Andréa Calestroupat, ont rédigé un billet sur le festival l’Histoire à venir accueilli pour la pour la troisième année consécutive par la ville de Toulouse autour de la thématique En commun.

Du jeudi 23 au dimanche 26 mai 2019, 85 événements se dérouleront dans divers lieux de la ville rose avec en particuliers de nombreux universitaires, des journalistes et des professionnels de la culture. Rappelons que 8000 personnes ont manifesté…

Continuer la lecture de L’histoire à venir, le retour !

De la vulgarisation à l’interprétation de l’histoire…

Pour entamer cette nouvelle année, nous avons le plaisir de publier un nouveau billet signé de la plume de Daniel Jacobi, professeur émérite en muséologie à l’université d’Avignon. Daniel Jacobi s’est en effet fait une place de choix dans le champ de la muséologie en travaillant sur les discours et l’imagerie scientifiques, les dispositifs d’interprétation des musées et l’éducation non formelle1. Il a accepté de revenir sur quelques notions-clés qu’il a étudiées au cours de sa carrière, afin de nourrir nos réflexions. Ce nouveau dialogue aborde donc la question de la vulgarisation des sciences historiques et de l’interprétation de l’histoire. Il rend ainsi compte de l’inscription de l’histoire dans les nouveaux “équipements patrimoniaux” que constituent les centres d’interprétation.

Continuer la lecture de De la vulgarisation à l’interprétation de l’histoire…
  1. Voir par exemple : Jacobi, Daniel, 2005, “Les faces cachées du point de vue dans le discours d’exposition”, La Lettre de l’OCIM, 100. Et Jacobi, Daniel et Meunier, Anik, 1999, “Au service du projet éducatif de l’exposition : l’interprétation”, La Lettre de l’OCIM, 61, p. 3-7. []

La réalité virtuelle comme mode de médiation du patrimoine: mises en scènes et expériences immersives

Notre carnet de recherche accueille aujourd’hui une nouvelle auteure, Janaïne Golonka, qui nous présente ici les résultats de ses recherches menées dans le cadre de son mémoire de recherche du Master 2 Communication et territoires de l’Université Paul Sabatier de Toulouse. Ce travail a été mené au cours de l’année 2016-2017, sous la direction de Patrick Fraysse, et avait pour objectif de faire un état des lieux de la question de la réalité virtuelle immersive et particulièrement des dispositifs utilisant des casques immersifs, dans le champ de la médiation du patrimoine.

Continuer la lecture de La réalité virtuelle comme mode de médiation du patrimoine: mises en scènes et expériences immersives

Le Museon Arlaten : Quand la médiation sort d’un lieu de mémoire provençal…

En ce mois de septembre, le carnet Com’en Histoire reprend du service avec un nouveaux “Dialogue” qui continue d’interroger cette notion de médiation culturelle, au cœur de nos  différents travaux et de ce carnet. Nous avons ici soumis à la question Céline Salvetat, responsable du service des publics du Museon Arlaten, pour qu’elle évoque les actions menées dans ce musée pas tout à fait comme les autres. C’est en effet l’un des premiers musées français d’ethnographie qui conserve la mémoire provençale depuis 1899, date de sa création par Frédéric Mistral, et qui est fermé depuis presque dix ans… Continuer la lecture de Le Museon Arlaten : Quand la médiation sort d’un lieu de mémoire provençal…

Musée et médiation par le numérique : vers une approche critique

Notre rubrique l’“Ateliers des médiations” accueille aujourd’hui une nouvelle auteure, Eva Sandri, qui a accepté de publier dans Com’en Histoire le compte-rendu de sa thèse en Sciences de l’information et de la communication soutenue en décembre 2016 à l’Université d’Avignon et réalisée en cotutelle avec l’Université du Québec à Montréal, sous la direction de Cécile Tardy et de Catherine Saouter. Intitulée L’imaginaire des dispositifs numériques pour la médiation au musée d’ethnographie, ce travail est l’occasion de déconstruire la grande majorité des discours d’escorte qui accompagnent encore aujourd’hui l’exploitation des dispositifs numériques par les musées, discours le plus souvent marqués par un surenchérissement permanent et par une fonction thaumaturgique qui vantent la fonction d’interactivité, d’intuitivité et d’immatérialité de ces dispositifs (Jeanneret, 20111 ; Labelle, 2008). Les musées sont largement concernés par ces discours, chaque acquisition d’un dispositif numérique pour la médiation (du CD Rom à la table tactile) s’accompagnant d’un cortège d’attentes et de promesses importantes concernant le futur usage du visiteur (Davallon et Le Marec, 2000). Continuer la lecture de Musée et médiation par le numérique : vers une approche critique

  1. Jeanneret (Yves). 2011. Y-a-t-il vraiment des technologies de l’information? Villeneuve d’Ascq : Presses Universitaires du Septentrion. []

La médiation numérique au musée d’Histoire, entre efficacité cognitive et saturation attentionnelle…

Marie-Sylvie Poli est professeur émérite à l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, membre du Centre Norbert Elias depuis 2009. Elle a co-dirigé la structure fédérative de recherche Agorantic “Culture, Patrimoines, Sociétés numériques” entre 2011 et 2017. Après s’être intéressée, au cours de sa thèse en linguistique, aux discours de la critique d’art, elle a mené des travaux en muséologie, s’attachant notamment à l’étude des textes dans l’exposition. A plusieurs reprises, elle s’est intéressée plus spécifiquement aux expositions d’histoire contemporaine, menant l’enquête avec Pascale Ancel, sur l’exposition Spoliés ! au musée de la résistance et de la déportation de l’Isère à Grenoble, ou, avec Linda Idjeraoui-Ravez, sur les représentations de l’immigration à partir des expositions D’Isère et du Maghreb : Mémoires d’immigrés au Musée dauphinois de Grenoble en 1999 et Repères, exposition permanente de la cité nationale de l’histoire de l’immigration à Paris. L’entretien qu’elle nous a accordée permet de revenir plus spécifiquement sur le musée d’histoire en tant que dispositif de communication, s’intéressant plus particulièrement à la réception des publics lorsque les expositions ont trait à des questions sensibles. Elle met ainsi en valeur les enjeux qui sont liés à l’exposition d’objets d’histoire dans la société contemporaine. Continuer la lecture de La médiation numérique au musée d’Histoire, entre efficacité cognitive et saturation attentionnelle…

Le patrimoine à la télévision, une médiatisation par l’image qui néglige les savoirs…

Après la tenue de la dernière Journée Sic&Histoire#3, dont les réflexions sur les scénographies numériques des patrimoines devraient être prochainement publiées, nous poursuivons aujourd’hui le dialogue entamé depuis plusieurs années maintenant sur les médiations contemporaines du passé auprès de chercheurs et de professionnels en entamant avec ce nouvel échange une réflexion sur les usages télévisuels de l’Histoire1. Et c’est avec Thibault Le Hégarat, que nous introduisons cette réflexion. Docteur en Histoire contemporaine et rédacteur sur le carnet Patrimoine et télévision, Thibault Le Hégarat a consacré sa thèse aux représentations du patrimoine à la télévision. Cette thèse a donné lieu, dans le cadre d’un contrat post-doctoral, à la réalisation d’un dispositif de valorisation de ces travaux en ligne à travers une base de données éditorialisée présentant certaines vidéos du corpus d’émissions étudiées. Son activité d’enseignement est également perceptible au sein des différents discours de contextualisation élaborés… La Patrimathèque, puisque c’est le nom donné à ce dispositif éditorial, est donc l’objet de ce dialogue qui nous permet de commencer à réfléchir au rapport qu’entretiennent les médias “traditionnels”, et plus particulièrement la télévision, au patrimoine. Continuer la lecture de Le patrimoine à la télévision, une médiatisation par l’image qui néglige les savoirs…

  1. A ce sujet on pourra d’ailleurs aller relire sur ce carnet le témoignage de Julie Deramond qui avait participé en 2015 au tournage d’un numéro de la célèbre émission de Stéphane Bern,
    Secrets d’Histoire, sur Jeanne d’Arc : Jeanne d’Arc à l’heure médiatique. []

Sic&Histoire #3 – Journée scientifique du 23 novembre 2017

La 3e journée scientifique de notre réseau aura lieu le Jeudi 23 novembre 2017 à la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon (30). Soutenue par la fédération de recherche AGORANTIC, l’organisation et la responsabilité scientifique seront assurées par Julie Deramond, MCF en SIC à l’Université d’Avignon et es Pays de Vaucluse, Patrick Fraysse, MCF HDR en SIC à l’IUT de Toulouse 3 et Jessica de Bideran,  Ingénieure de recherche en SIC à l’Université Bordeaux Montaigne. Après une première réflexion interdisciplinaire sur les usages documentaires en Sciences de l’information et de la communication et au sein des sciences historiques, puis un second questionnement autour des notions de mémoire et d’histoire, cette journée aura pour thématique les scénographies numériques du patrimoineContinuer la lecture de Sic&Histoire #3 – Journée scientifique du 23 novembre 2017

Vulgariser autrement ? Internet et les nouveaux espaces de médiation de l’histoire

Alors que les textes de la journée Sic&Histoire#2 du 23 mars 2016 seront très prochainement publiés au sein de la revue Sciences de la société et que la prochaine rencontre Sic&Histoire#3 est prévue pour le 23 novembre 2017 prochain à Avignon1 Com’en Histoire accueille aujourd’hui une nouvelle auteure, Manon Champier alias Manon Bril, qui propose de revenir, dans le cadre de nos “Ateliers des médiations”, sur son activité de youtubeuse spécialisée dans la vulgarisation de l’Histoire antique à travers sa chaîne “C’est une autre histoire”. Ce billet est l’occasion de revenir sur le terme de vulgarisation, de moins en moins utilisé aujourd’hui pour parler des pratiques de médiation, une activité pourtant renouvelée sur le web par différents acteurs…

Continuer la lecture de Vulgariser autrement ? Internet et les nouveaux espaces de médiation de l’histoire

  1. Le programme est actuellement en cours de finalisation ; nous le publierons ici lorsque celui-ci sera définitif. []