Catégories
Les dialogues de "Com'en Histoire" Marie-Clémence Régnier

La médiation du patrimoine littéraire ou la vie triviale de la Littérature…

Dans la continuité des dernières réflexions de Fabienne Henryot sur l’exposition du patrimoine écrit, nous donnons aujourd’hui la parole à Marie-Clémence Régnier qui travaille plus spécifiquement sur le patrimoine littéraire. Marie-Clémence Régnier est maîtresse de conférences à l’Université d’Artois et chercheuse au Centre de recherche Textes et Cultures. Après une thèse soutenue en 2017 sous le titre Vies encloses, demeures écloses. Le grand écrivain français en sa maison-musée (1879-1937)”, elle poursuit aujourd’hui ses recherches sur les multiples figures de l’écrivain “patrimonial” et, plus largement, sur les réceptions de l’histoire littéraire à travers ses formes d’exposition et de circulation dans l’espace public. À cet égard, elle co-anime le Réseau International de recherches sur les Maisons de Poètes (RIMAP) à travers notamment le carnet de recherche MAISONS DE POÈTES / HOMES OF POETS. Son approche diachronique des scénographies et muséographies littéraires est particulièrement précieuse pour suivre et interroger les formes de médiation plus contemporaines de cet objet complexe que constitue le patrimoine littéraire. C’est sur ces questions que nous souhaitons aujourd’hui l’interroger. 

Catégories
Fabienne Henryot Les dialogues de "Com'en Histoire"

Le patrimoine écrit, une médiation qui éloigne le livre…

Après un précédent dialogue avec Elsa Cavalié sur les représentations du passé dans la littérature anglo-saxonne, nous poursuivons aujourd’hui l’exploration des liens unissant l’objet livre et la notion de patrimoine en décortiquant avec Fabienne Henryot les pratiques de reconnaissance et de médiation du patrimoine écrit. Fabienne Henryot est actuellement maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches à l’École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques (Enssib) où elle enseigne en master et à des futurs conservateurs des bibliothèques les enjeux du patrimoine écrit ainsi que les questions entourant les services, la valorisation et les publics des fonds patrimoniaux. Ces enseignements sont par ailleurs directement liés à ses thèmes de recherche puisqu’elle explore depuis plusieurs années l’histoire du livre et des bibliothèques, ses liens avec les ordres religieux et la théologie, et in fine, le processus de patrimonialisation des patrimoines écrits et graphiques de l’époque moderne et contemporaine. Elle s’apprête à publier L’État bibliophile : collections publiques et quête des incunables au XIXe siècle (Paris, Maisonneuve et Larose) et De l’oratoire privé à la bibliothèque publique : l’autre histoire des livres d’heures (Turnhout, Brepols).