Catégories
L'atelier des médiations de "Com'en Histoire" Muriel Molinier

Ma thèse sur l’inclusion dans les musées résumée en facile à lire et à comprendre

Logo "facile à lire et à comprendre". Une personne lit un livre avec un pouce levé sur la couverture.

Le facile à lire et à comprendre ou FALC

Le FALC est une méthode d’écriture simple
associée à des images.

En 2009,
l’association UNAPEI écrit un document
sur les règles du FALC.
Logo de l'Unapei. 2 personnes schématisées en vert et vert clair sont côte à côte
Son titre est :
L’information pour tous :
règles européennes pour une information
facile à lire et à comprendre.

On peut trouver ce document sur internet
en cliquant sur l’image.
Je suis chercheuse en muséologie.
La muséologie est l’étude des musées.
Je suis chercheuse car j’ai écrit une thèse.

Une thèse est un long travail de lecture,
d’observation et d’écriture.
Ce travail de thèse dure au moins 3 ans.

Le sujet de ma thèse est : l’inclusion dans les musées.
L’inclusion veut dire que la société doit s’adapter à tous.
Personne ne doit être exclu.

L’inclusion rassemble tout le monde.
Inclure veut dire que tout doit être est accessible
à toutes les personnes.

La loi importante pour l’inclusion date de 2005.
C’est la loi « pour l’égalité des droits et des chances,
la participation et la citoyenneté
des personnes handicapées ».

Le contraire de l’inclusion, c’est l’exclusion.
L’exclusion sépare les personnes.
Catégories
L'atelier des médiations de "Com'en Histoire" Muriel Molinier

La médiation-marathon Museomix

Pour cette sixième édition, le marathon créatif Museomix s’est déroulé le week-end du 11 novembre 2016 dans cinq pays, quinze villes et dix-sept lieux. Toutes ces institutions culturelles ont accepté de vivre simultanément l’événement Museomix, trois journées intensives pour repenser, réinventer le musée et proposer de nouvelles expériences au public. Pour cette première participation toulousaine, le Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, s’est lancé dans cette aventure, portant la promesse pour les visiteurs de “tester le musée du futur”. La présentation préalable de la “machine Museomix” et du discours qui l’accompagne permettent de tenter, quasiment à chaud, de questionner cet événement en tant que dispositif et en tant que processus de renouvellement des médiations muséales.