Catégories
Les dialogues de "Com'en Histoire" Marie-Clémence Régnier

La médiation du patrimoine littéraire ou la vie triviale de la Littérature…

Dans la continuité des dernières réflexions de Fabienne Henryot sur l’exposition du patrimoine écrit, nous donnons aujourd’hui la parole à Marie-Clémence Régnier qui travaille plus spécifiquement sur le patrimoine littéraire. Marie-Clémence Régnier est maîtresse de conférences à l’Université d’Artois et chercheuse au Centre de recherche Textes et Cultures. Après une thèse soutenue en 2017 sous le titre Vies encloses, demeures écloses. Le grand écrivain français en sa maison-musée (1879-1937)”, elle poursuit aujourd’hui ses recherches sur les multiples figures de l’écrivain “patrimonial” et, plus largement, sur les réceptions de l’histoire littéraire à travers ses formes d’exposition et de circulation dans l’espace public. À cet égard, elle co-anime le Réseau International de recherches sur les Maisons de Poètes (RIMAP) à travers notamment le carnet de recherche MAISONS DE POÈTES / HOMES OF POETS. Son approche diachronique des scénographies et muséographies littéraires est particulièrement précieuse pour suivre et interroger les formes de médiation plus contemporaines de cet objet complexe que constitue le patrimoine littéraire. C’est sur ces questions que nous souhaitons aujourd’hui l’interroger. 

Catégories
Fabienne Henryot Les dialogues de "Com'en Histoire"

Le patrimoine écrit, une médiation qui éloigne le livre…

Après un précédent dialogue avec Elsa Cavalié sur les représentations du passé dans la littérature anglo-saxonne, nous poursuivons aujourd’hui l’exploration des liens unissant l’objet livre et la notion de patrimoine en décortiquant avec Fabienne Henryot les pratiques de reconnaissance et de médiation du patrimoine écrit. Fabienne Henryot est actuellement maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches à l’École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques (Enssib) où elle enseigne en master et à des futurs conservateurs des bibliothèques les enjeux du patrimoine écrit ainsi que les questions entourant les services, la valorisation et les publics des fonds patrimoniaux. Ces enseignements sont par ailleurs directement liés à ses thèmes de recherche puisqu’elle explore depuis plusieurs années l’histoire du livre et des bibliothèques, ses liens avec les ordres religieux et la théologie, et in fine, le processus de patrimonialisation des patrimoines écrits et graphiques de l’époque moderne et contemporaine. Elle s’apprête à publier L’État bibliophile : collections publiques et quête des incunables au XIXe siècle (Paris, Maisonneuve et Larose) et De l’oratoire privé à la bibliothèque publique : l’autre histoire des livres d’heures (Turnhout, Brepols).

Catégories
Les dialogues de "Com'en Histoire" Thibault Le Hégarat

Le patrimoine à la télévision, une médiatisation par l’image qui néglige les savoirs…

Après la tenue de la dernière Journée Sic&Histoire#3, dont les réflexions sur les scénographies numériques des patrimoines devraient être prochainement publiées, nous poursuivons aujourd’hui le dialogue entamé depuis plusieurs années maintenant sur les médiations contemporaines du passé auprès de chercheurs et de professionnels en entamant avec ce nouvel échange une réflexion sur les usages télévisuels de l’Histoire1. Et c’est avec Thibault Le Hégarat, que nous introduisons cette réflexion. Docteur en Histoire contemporaine et rédacteur sur le carnet Patrimoine et télévision, Thibault Le Hégarat a consacré sa thèse aux représentations du patrimoine à la télévision. Cette thèse a donné lieu, dans le cadre d’un contrat post-doctoral, à la réalisation d’un dispositif de valorisation de ces travaux en ligne à travers une base de données éditorialisée présentant certaines vidéos du corpus d’émissions étudiées. Son activité d’enseignement est également perceptible au sein des différents discours de contextualisation élaborés… La Patrimathèque, puisque c’est le nom donné à ce dispositif éditorial, est donc l’objet de ce dialogue qui nous permet de commencer à réfléchir au rapport qu’entretiennent les médias “traditionnels”, et plus particulièrement la télévision, au patrimoine.

  1. A ce sujet on pourra d’ailleurs aller relire sur ce carnet le témoignage de Julie Deramond qui avait participé en 2015 au tournage d’un numéro de la célèbre émission de Stéphane Bern,
    Secrets d’Histoire, sur Jeanne d’Arc : Jeanne d’Arc à l’heure médiatique. []
Catégories
Les dialogues de "Com'en Histoire" Mélanie Bourdaa

Patrimoine et transmedia storytelling, vers une médiation augmentée…

Raconter une histoire, telle est la mission assignée depuis plusieurs années à la valorisation patrimoniale. Pour répondre à cette injonction, institutions et acteurs culturels expérimentent désormais de nouvelles formes de mise en récit de l’histoire en exploitant, par exemple, les multiples plateformes disponibles en ligne tout en les combinant à des dispositifs de médiation in situ plus traditionnels (visite guidée, application numérique, dispositifs interactifs, etc.). S’élaborent ainsi progressivement des stratégies de valorisation du patrimoine qui s’inscrivent dans une logique de convergence technologique et culturelle. Peut-on dès lors parler de transmedia storytelling1 pour définir ce type de processus de dissémination de contenus ? Ce concept, élaboré à partir des industries culturelles qui disposent de moyens financiers conséquents, ne subit-il pas quelques distorsions lorsqu’on l’applique à l’univers du patrimoine ? Cette question étant au cœur de MédiaNum2, programme de recherche action qui vise à interroger les pratiques de valorisation du patrimoine exploitant le transmedia storrytelling auquel je participe maintenant depuis plusieurs mois, j’ai souhaité associer Mélanie Bourdaa3, directrice de ce projet, à Com’en Histoire afin de l’interroger sur ces nouvelles pratiques.

  1. Pour mieux comprendre ce concept, on pourra lire par exemple : Bourdaa Mélanie, 2012: “Le Transmedia : entre narration augmentée et logiques immersives”, InaGlobal. []
  2. Pour en savoir plus, on pourra consulter le carnet de recherche dédié MédiaNum []
  3. Mélanie Bourdaa est actuellement Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Bordeaux Montaigne au sein du MICA. []
Catégories
Les dialogues de "Com'en Histoire" Xavier Villebrun

La médiation du patrimoine restitué ou l’interprétation d’une mémoire fabriquée…

La ville de Laval expérimente depuis de longues années maintenant l’ensemble des technologies liées à la réalité virtuelle, du simple film en images de synthèse à l’application de visite en réalité augmentée. Facilitées par la création en 1999 du salon Laval Virtual, événement qui fait aujourd’hui référence au niveau international, ces diverses réalisations participent plus particulièrement à la valorisation patrimoniale de cette cité historique labellisée ville d’art et d’histoire. C’est fort de cette expérience que Xavier Villebrun, aujourd’hui directeur du patrimoine de la ville de Laval, a accepté de participer à notre rubrique “Dialogue”. Cet échange est l’occasion pour nous de poursuivre nos réflexions sur le concept de médiation. Il nous autorise aussi à envisager comment les outils et pratiques numériques liés à la réalité virtuelle peuvent être intégrés à une politique patrimoniale globale qui va de l’étude historique à sa restitution1 publique et culturelle. Après les musées et les centres de culture scientifique et technique, nous abordons donc aujourd’hui les médiations patrimoniales menées à l’échelle d’une ville.

  1. Nous utilisons à dessein ce terme de restitution puisqu’il s’agit à la fois d’évoquer les multiples outils de médiation créés qui permettent de “rendre” aux publics une certaine vision de l’état passé de la ville en s’appuyant sur la re-construction virtuelle du patrimoine de cette ville. []
Catégories
Jessica de Bideran L'atelier des médiations de "Com'en Histoire"

L’atelier des médiations ou Wikipédia au musée

La rentrée universitaire et le montage de nouveaux projets pédagogiques est l’occasion pour Com’en Histoire d’ouvrir une nouvelle catégorie de publications qui vient enrichir la proposition éditoriale de notre carnet collectif, “L’atelier des médiations”. A travers cette nouvelle forme de billets, nous souhaiterions à l’avenir diffuser ici des réflexions qui vont naître des expériences et expérimentations que nous menons avec des étudiants mais aussi avec d’autres collègues dans le cadre de nos travaux d’enseignement et de recherche. “L’atelier des médiations” fera donc échos aux “Dialogues de Com’en Histoire” qui, pour leur part, vont continuer à s’enrichir de nouveaux entretiens réalisés auprès de professionnels de la médiation et de scientifiques interrogeant ce concept. Fidèle à l’esprit collectif de ce carnet, cette introduction est aussi l’occasion de lancer un premier appel à contribution aux étudiants et chercheurs, expérimentés ou pas, qui souhaiteraient présenter ici leurs travaux de recherche portant sur la médiation des patrimoines.

Catégories
La recherche de "Com'en Histoire" Publications des membres

Mise en exposition et mobilisation numériques des mémoires des bastides du Sud-Ouest

A l’occasion du dernier numéro de la revue Les Cahier du numérique, portant sur les mémoires en ligne et dirigé par Rémy Besson et Claire Scopsi, Patrick Fraysse et moi-même avons produit un article rédigé suite à la découverte, durant l’été 2015, de Bastideum, véritable centre d’interprétation de la bastide de Monpazier (24) ouvert en juillet 2013. Cet article interroge notamment l’impact du numérique sur la formation et la circulation de mémoires “patrimoniales” parfois concurrentes. Nous publions ici l’introduction de ce texte.

Catégories
Actualités réflexives La recherche de "Com'en Histoire"

Exposer le patrimoine, entre innovations d’usage et temporalités multiples

Le 26 mai dernier, j’ai été invitée à animer une table-ronde au côté de Sophie Fontan, chargée de la stratégie numérique et de l’événementiel au sein du Musée d’Aquitaine de Bordeaux. Ce dialogue s’est tenu dans le cadre d’un colloque de doctorants et jeunes docteurs organisé par Rime Fetnan et Nina Mansion, doctorantes à l’Université Bordeaux Montaigne, sous le titre “Expositions et médias : enjeux d’une dialectique actuelle”.

Étaient réunis autour de la table Alexandra Dromard, responsable des projets de médiation numérique du Centre des Monuments Nationaux, Jean-Alain Pigearias, en charge de l’ingénierie culturelle de Cap Sciences, Aurélien Vigouroux, muséographe et gérant d’AVE Culture, et enfin Xavier Villebrun, directeur du patrimoine de la ville de Laval. Il s’agissait plus précisément de s’interroger sur les formes de valorisation du patrimoine monumental permises par les médias numériques. Les discussions ont été particulièrement riches et nous ont ainsi donné l’occasion de faire le point sur un certain nombre de sujets. Je me propose de résumer rapidement ici ces échanges afin de garder une trace des thèmes abordés ainsi que des constats formulés. 

Catégories
La recherche de "Com'en Histoire" Publications des membres

Guide numérique et mise en scène du territoire

A l’occasion du dernier numéro de la revue Etudes de Communication interrogeant les médiations patrimoniales et leur rapport à la culture numérique, dirigé par Cécile Tardy et Lise Renaud, Patrick Fraysse et moi-même avons produit un article rédigé suite à l’expérimentation de l’application de visite du territoire lot-et-garonnais et de ses patrimoines, Visit 47. Cet article s’intéresse notamment aux discours de valorisation et couches documentaires proposés par l’application de visite, dispositif hybride qui mêle tout à la fois médiation patrimoniale et stratégie de communication touristique. A travers l’analyse de ces éléments de re-présentations, nous observons comment une collectivité territoriale participe à la redéfinition de son patrimoine, non plus seulement monumental, mais aussi paysager, culinaire ou encore folklorique. Nous publions ici le résumé de ce texte.

Catégories
Jean-Alain Pigearias Les dialogues de "Com'en Histoire"

La médiation culturelle, une expérience partagée avec les publics…

Afin de poursuivre nos réflexions sur les mises en scène et mises en représentation du patrimoine, nous proposons aujourd’hui un nouveau dialogue avec un professionnel aguerri à ces pratiques communicationnelles au sein d’une institution quelque peu différente de celles à qui nous avons pour l’instant donné la parole puisqu’il s’agit d’un centre de culture scientifique et technique. Si pour les bordelais, Cap Sciences représente avant tout un vaste espace muséographique installé sur les quais de la Garonne depuis 1995, beaucoup ignorent que cette structure pilote également le réseau aquitain des acteurs de la culture scientifique tout en assurant des missions de conseils auprès d’autres institutions culturelles.

Jean-Alain Pigearias, qui nous accorde aujourd’hui cet entretien, est un des co-fondateurs de Cap Sciences où il est actuellement en charge de l’ingénierie des projets innovants. Cette mission implique notamment de repenser la relation aux publics en cherchant à augmenter leur niveau de connaissance et de compréhension de sujets parfois complexes tels que l’espace ou l’économie. À la suite des réflexions stimulantes de Yannick Lintz sur la médiation et ses mutations au Musée du Louvre, l’expérience de Jean-Alain Pigearias nous permet de poursuivre cette réflexion à partir d’exemples concrets comme le futur Centre International de l’Art Pariétal de Montignac-Lascaux.