Archives mensuelles : décembre 2015

Un cas d’école pour les services d’archives

A l’occasion de la publication en ligne du dernier numéro de la revue Les Enjeux, je me permets de présenter ici l’article que j’ai rédigé dans le cadre du dossier intitulé « Patrimoine et collections numériques : politiques, pratiques professionnelles, usages et dispositifs », dossier dirigé par Viviane Clavier et Céline Paganelli.

…quand médiation et dispositif numérique éloignent le document

Transformant l’archive, document d’histoire, en objet culturel et trivial1, la numérisation de masse du patrimoine documentaire promue par les pouvoirs publics soulève des enjeux importants de description, de circulation et d’appropriation de ces ressources. D’abord débattue sous l’angle économique et législatif, suite notamment au bras de fer qui opposa en 2009 la BnF et Google2, la numérisation du patrimoine écrit interroge les professionnels de la documentation et engendre des modifications juridiques, techniques et organisationnelles3 dont les impacts sont encore difficiles à cerner.

Face à cette injonction d’ouverture et d’accessibilité, il incombe en effet aux institutions culturelles détentrices de fonds numérisés de créer des écosystèmes de connaissances riches et intuitifs tout en visant des usagers dont les pratiques demeurent complexes à saisir. Or, la réalisation de ces outils de consultation documentaire suppose de réunir autour d’un objectif commun, une pluralité d’acteurs dont les logiques professionnelles parfois divergent. Cette « polyphonie patrimoniale »4 n’est pas sans conséquence sur la circulation de l’objet document. Support transmettant de l’information, la ressource archivistique condense une matérialité tangible et une virtualité de sens qui se voit actualisée lors de sa réception par le lecteur. Or, si la reproduction digitale annule cette « expérience auratique » de l’archive5, le substitut numérique n’en est pas moins le véhicule d’une expérience cognitive qui s’appuie sur une spatialisation des connaissances via l’écran de consultation. Les mises en scène numériques du substitut influencent dès lors fortement l’activité de lecture qui se voit encadrée par le dispositif, et, conséquemment, par les professionnels qui le construisent.

Continuer la lecture de Un cas d’école pour les services d’archives 

  1. Jeanneret, Yves (2008), Penser la trivialité. Vol. 1 : La vie triviale des êtres culturels, Paris : Hermès-Lavoisier. []
  2. Dufrêne, Bernadette, Ihadjadene, Madjid et Bruckmann, Denis (2013), Numérisation du patrimoine : quelles médiations ? Quels accès ? Quelles cultures ?, Paris : Hermann. []
  3. Brun-Picard, Céline et Lallich-Boidin, Geneviève (2011), « L’accès au patrimoine écrit en ligne : analyse structurelle et réflexion prospective sur un cas français », Les Enjeux de l’information et de la communication. []
  4. Both, Anne et Garcia, Guillaume (2014), « Le chercheur, l’archiviste et le webmaster : la polyphonie patrimoniale ? Le cas BEQuali, banque d’enquêtes qualitatives en sciences sociales », (353-364), in Dufrêne, Bernadette (dir.), Heritage and digital Humanities, Berlin : LIT. []
  5. Klein, Anne, et Lemay, Yvon (2014), « Les archives à l’ère de leur reproductibilité numérique », (37-50), in La médiation numérique. Renouvellement et diversification des pratiques. Actes du colloque Documents numériques et société, Zagreb, 2013, Paris : de Boeck, ADBS. []