Euchronie ou l’agrégation des connaissances sur le passé autopubliées en ligne

Je profite de la mise en ligne par Sébastien Poublanc du corpus de sites (blogs amateurs, carnets de recherche, chaînes vidéos, etc.) qui seront moissonnés à partir du début de l’année 2016 pour publier ici une présentation du projet Euchronie, projet auquel Patrick Fraysse et moi-même participons depuis l’été 2015, aux côté d’une vingtaine d’autres chercheurs.

Cette communication a été faite dans le cadre de l’Open Access Week, lors de la table-ronde organisée par Julien Baudry, responsable des services numériques du Service Commun de Documentation de la Bibliothèque Universitaire de Bordeaux Montaigne, le jeudi 22 octobre 2015. Participaient également à ce débat sur les pratiques d’édition en ligne des chercheurs en SHS Nicolas Labarre, Maître de conférences en civilisation américaine à l’Université Bordeaux Montaigne et Caroline Abéla, Chargée de ressources documentaires du Centre de documentation REGARDS du CNRS.

Ma présentation reprend en grande partie le support réalisé par Rémy Besson et Sébastien Poublanc à l’occasion du colloque L’histoire dans l’espace public. Producteurs, pratiques, transmissions entre Atlantique et Méditerranée qui s’est tenu au MUCEM du 1er au 3 octobre dernier.

Interdisciplinaire et s’intéressant au passé, le projet Euchronie est stimulant à plus d’un titre car l’objectif est à la fois de construire un objet de recherche, les « connaissances sur le passé autopubliées en ligne », tout en diffusant publiquement ce même objet de recherche. Un nouveau mode de production de données sera donc testé par les différents chercheurs impliqués, données qui renseigneront finalement les formes contemporaines de communication de l’Histoire, un sujet qui s’inscrit tout logiquement dans la ligne éditoriale de Com’en Histoire !


A propos Jessica Fèvres - de Bideran

Jessica de Bideran est actuellement chercheur post-doctoral au sein de l’université Bordeaux Montaigne et est membre de l’équipe MICS du LERASS de l’université de Toulouse. Elle participe ainsi à plusieurs programmes de recherche où il est question de numérisation et de valorisation numérique des patrimoines (monumental documentaire, etc.)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *