Le devenir patrimoine du monde


Aujourd’hui tout est patrimoine ou est susceptible de le devenir. La diversité des mots qui servent à désigner le patrimoine témoigne de l’extrême vitalité de ce domaine dans la société. Aussi, passer le patrimoine en revue devient compliqué voire impossible. Pourtant on n’en a jamais autant parlé dans les médias et les musées multiplient les manifestations sur le sujet sous la forme d’expositions et de colloques. Le patrimoine, ce sont d’abord des objets que l’on collectionne, des traces du passé et des lieux de mémoire que l’on repère ou invente un peu partout, des monuments innombrables parfois « historiques », mais aussi des instruments, des savoir-faire, des coutumes, des processus, etc. Le patrimoine est donc multiforme,  tout à la fois culturel et naturel, matériel et immatériel, mais aussi scientifique, technique, industriel ou universitaire, etc. Les muséums d’histoire naturelle vont mettre leur propre histoire au centre de leurs préoccupations en 2015.

Ce constat du « devenir patrimoine » du monde nous oblige aussi à observer ce processus de transformation symbolique que l’on nomme la patrimonialisation et qui s’accompagne de la production de discours variés. Patrimoine et patrimonialisation s’incarnent donc dans des objets, matériels et immatériels, et se révèlent dans des discours eux-mêmes inscrits sur des supports documentaires. Les manifestations scientifiques qui viennent vont nous donner des clés de compréhension sur ces phénomènes.

Construire le patrimoine de demain

Ces objets, ces processus de transformation et ces dispositifs de médiation seront donc au coeur de plusieurs manifestations scientifiques cette année 2015. Le muséum de Toulouse fête ses 150 ans en 2015 et s’associe à l’OCIM, qui lui soufflera 30 bougies, dans une réflexion au long cours sur le patrimoine, la patrimonialisation et la muséologie et qui devrait aboutir à un grand colloque à Toulouse en mars 2016.

Il s’agira d’abord de réfléchir aux territoire et patrimoine in situ (à Montauban les 19 et 20 mars), au patrimoine venu d’ailleurs (à La Rochelle les 8 et 9 juillet), au patrimoine industriel (à Lille les 3 et 4 septembre) et au patrimoine des universités (à Strasbourg les 3 et 4 décembre).

Par ailleurs,« Sciences et conscience du patrimoine » est le thème de découverte et de réflexion proposé cette année par le Muséum de Toulouse, à travers une grande exposition temporaire qui déclinera le patrimoine naturel, matériel et immatériel ; le patrimoine d’hier, d’aujourd’hui et de demain ; les grandes phases de l’histoire des sciences depuis 150 ans et les relations avec les publics et l’évolution de la muséologie.

CapturCom'en Histoire

Pour en savoir plus sur le programme de ces manifestations :
1865-2015 : l’incroyable voyage !
Et sur :
Construire le patrimoine de demain.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *